28-11-2017

2ème colloque « Mon restaurant passe au durable » par Metro


Metro organisait le 27 novembre au Palais Brongniart à Paris la seconde édition de son colloque « Mon restaurant passe au durable », en partenariat avec l’ONG Green Cross ainsi qu’avec le soutien de nombreux partenaires (Ferrandi Paris, GNI, CGAD, etc.).
L’objectif était de réunir divers acteurs de la restauration afin d’échanger, lors d’ateliers-débats, sur les défis et enjeux d’une restauration durable.
4 grandes thématiques étaient ainsi abordées : « L’assiette « positive impact » ; « Le rôle sociétal du restaurateur » avec Danielle Crost (restaurant Les Castors Gourmands à Cremieu, Vice-présidente de la Cuillère d’Or) et le président de l’association La Tablée des Chefs France Vincent Brassart… Mais également « Le restaurant éco-responsable » avec le chef et membre de l’association L’R Durable Nicolas Gautier, dévoilant de nombreux conseils en matière de conception, d’équipements, de produits à utiliser pour un établissement prenant en compte la préservation de l’environnement, et « Fidéliser et manager les jeunes talents ».
Benoît Feytit (Directeur Général Metro France), Roland Heguy (Président de l’Umih), Didier Chenet (Président du GNI ), Joël Mauvigney (Président de la CGAD), Côme de Cherisey (Président du guide Gault & Millau) et Bruno de Monte (Directeur Ferrandi Paris) étaient les Grands Témoins de l’événement.
Metro a également profité de l’occasion pour dévoiler les résultats de son étude Harris Interactive évaluant la place du développement durable dans la restauration, baptisée « Demain, mon restaurant passe au durable ».
Cette dernière révèle ainsi que 57% des professionnels du secteur (restauration traditionnelle et rapide, traiteurs, cafés, bars, pub) estiment avoir une part de responsabilité élevée en matière de développement durable ; que les thèmes forts restent la gestion des déchets (pour 63%) et la traçabilité de l’origine des produits (pour 71%), et qu’ils sont 85% à réduire, trier et recycler leurs déchets. L’étude dévoile également les raisons pour lesquelles des pratiques de développement durable sont mises en place : 72% sont en effet motivés par le respect de l’environnement et 62% souhaitent favoriser les producteurs locaux.
Ils sont toutefois 57% à souligner la problématique du coût financier, et 40% à affirmer manquer d’informations et d’accompagnement.
Enfin, c’est vers leurs fournisseurs que 60% des restaurateurs se tourneraient d’abord, afin de trouver des solutions en matière de développent durable.


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel