Le Chef - 269 - Août/Septembre 2016

Château de Pibarnon à La Cadière-d’Azur (83) DR

Château de Pibarnon à La Cadière-d’Azur (83)

Finesse, gloire et beauté


En haut d’une colline située à 300 mètres d'altitude se trouve le Château de Pibarnon, un vignoble raffiné qui jouit d’une situation unique. Depuis plus de 35 ans, la famille de Saint-Victor produit des vins de Bandol d’une grande délicatesse et reconnus dans le monde entier.

Bien souvent, la beauté de la nature peut agir en trompe l’œil. À écouter Éric de Saint-Victor, ce n’est pas le cas du Château de Pibarnon. « Fin 1977, lorsque mes parents ont visité pour la première fois le domaine, ils ont été subjugués par sa situation fantastique et par la qualité des vins produits. » À quelques centaines de mètres de la mer Méditerranée, Pibarnon domine un vaste amphithéâtre de vignes. « À l’époque, sur les 16 hectares, il n’y avait que 3,5 hectares de vignes. Très rapidement, mon père a pu racheter des fermages. » Arrivé en Provence à l’âge de 13 ans, Éric effectue des études en biologie avant de suivre les traces de son père. Il commence à travailler à Pibarnon dès 1989. « Mon père m’a tout appris. Ce qu’on réalise ici, c’est de la haute cuisine. »

Un terroir exceptionnel
Si les vins de Pibarnon ont rapidement acquis une notoriété exceptionnelle, c’est parce qu’ils jouissent d’un environnement étonnant. « Le terroir comporte des particularités assez uniques : un sol calcaire unique du Trias, né d'une particularité géologique qui régule parfaitement l'eau sur le vignoble, un cépage de qualité, le mourvèdre, et un micro-climat idéal qui apporte de la fraîcheur durant les nuits d’été. »
Six références sortent des 52 hectares des vignes du domaine : Le Château de Pibarnon en trois couleurs dont deux rosés, Les Restanques de Pibarnon (rouge) et Le Vieux Marc de Bandol (eau-de-vie). Le mourvèdre est le cépage-roi. « Pour moi, c’est le Don Quichotte de la vigne, une forte personnalité pleine de panache ! » Ce cépage fougueux, aux raisins couverts de peaux très épaisses, a besoin de 3 000 heures d’ensoleillement annuel pour parfaitement maturer avant de passer 18 mois d'élevage dans des foudres de chêne pour adoucir son tempérament tannique. « Il est poivré mais pas agressif, ni lourd. Il est vraiment très intéressant. »

Aujourd’hui, les vins de Pibarnon sont des références incontournables qui se retrouvent aussi bien aux quatre coins du globe (des Maldives aux Bermudes en passant par les États-Unis, la Norvège, Malte et Taïwan) que sur les grandes tables gastronomiques françaises. « Les vins s’accordent parfaitement avec les produits méditerranéens comme le safran, les poissons de roche, les oursins ou la poutargue. » Pour Éric de Saint-Victor, un grand vin, « c’est celui qui vous prend par la main et qui vous entraîne sur un chemin  fabuleux et nouveau. C’est un beau voyage ! ».
Le prochain objectif du vigneron est de passer  en biodynamie. « Depuis 2003, nous avons converti la totalité du vignoble à l’agriculture biologique, bien que nous ne soyons pas certifiés par un organisme. Je pense que cela va nous aider. » La belle histoire de ce vignoble a encore de belles pages à écrire !

Le domaine en chiffres

Production : 200 000 bouteilles (10 % blanc, 35 % rosé, 55 % rouge)
Dernier investissement : Renouvellement des foudres
Exploitation : 52 ha
Employés : 14 personnes
Exportation : 30 %
Références : 6
Grands millésimes : 1998, 2001, 2010, 2013

Stéphane Pocidalo


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel